Archives de catégorie : Surveillance et vie privée

Mr. Robot – Série TV à ne pas maquer

Bonjour à toutes et à tous !

Mes collègues de boulot m’ont parlé d’une nouvelle série, disponible en Version Original Sous-Titré Français nommé Mr ROBOT.

Il s’agit d’une série télévisée américaine créée par Sam Esmail et diffusée depuis le 24 juin 2015 sur USA Network et à partir du 5 septembre 2015 sur Showcase2 au Canada.

Je trouve cette série excellente. Voici donc le synopsis :

Elliot Alderson est un jeune informaticien vivant à New York, qui travaille en tant qu’ingénieur en sécurité informatique pour Allsafe Security. Luttant constamment avec un trouble d’anxiété sociale et de dépression, le processus de pensée d’Elliot semble fortement influencé par la paranoïa et l’illusion.

Il hacke les comptes des gens, ce qui le conduit souvent à agir comme un cyber-justicier. Elliot rencontre un mystérieux anarchiste connu sous le nom de « Mr. Robot » qui souhaite le recruter dans son groupe de hackers connu sous le nom de « Fsociety ».

Leur objectif consiste à rétablir l’équilibre de la société en détruisant les infrastructures des plus grosses banques et entreprises du monde, notamment le conglomérat E Corp. (nommé « Evil Corp. » par Elliot), qui représente également 80% du chiffre d’affaires d’Allsafe Security.

Je vous conseille vivement d’y jeter un oeuil (cela perfectionnera également votre anglais, comme tout VOSTFR qui se respecte 🙂

Sur ce, Octettement Vôtre, Quentin PEREIRA alias DJ YAK’Ô

Facebooktwittergoogle_plusrss

La Loi de Programmation Militaire devant le Conseil Constitutionnel

Première victoire pour les citoyens contre la surveillance : la Loi de Programmation Militaire devant le Conseil Constitutionnel !

En effet, le Conseil d’État a publié le 5 juin 2015 sa décision de renvoi de la Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) déposée par la Fédération FDN, French Data Network et La Quadrature du Net contre l’article 20 de la Loi de Programmation Militaire adoptée en 2013. Cette décision est fondamentale dans la lutte contre la surveillance généralisée et l’accès des services de renseignement aux données de connexion. Elle prend donc une place importante dans les débats sur l’actuel projet de loi sur le renseignement.

Suivant l’avis exprimé par son rapporteur le 1er juin dernier, qui préconisait de renvoyer la requête de FFDN, FDN et La Quadrature du Net devant le Conseil Constitutionnel afin de faire vérifier la conformité des mesures concernant l’accès direct des services administratifs aux données de connexion des français, le Conseil d’État a aujourd’hui reconnu que notre questionnement était nouveau, présentait un caractère sérieux et demandait une clarification législative ultime.

« Lorsqu’une QPC est soulevée devant le Conseil d’État, celui-ci procède, dans un délai de trois mois, à un premier examen de la question. Il renvoie cette question au Conseil constitutionnel si la loi contestée est applicable au litige, si elle n’a pas déjà été déclarée conforme à la Constitution et si la question est nouvelle ou présente un caractère sérieux.
Voir : http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Acces-aux-donnees-de-connexion »

« Cette décision intervient alors que le Sénat doit voter mardi 9 juin le projet de loi sur le renseignement, dont une partie des dispositions contestées sont également mises en cause dans cette QPC. Cela doit donc mettre en garde le gouvernement contre une trop grande confiance dans la constitutionnalité de ce projet de loi, que nous jugeons intrusif et liberticide, et inciter les parlementaires à refuser de s’engager sur un terrain dont les instances juridiques suprêmes mettent en doute la constitutionnalité. Leur devoir est d’affirmer par un vote clair leur attachement au droit à la vie privée et à l’État de droit. » déclare Félix Tréguer, cofondateur de La Quadrature du Net.

Source :
https://www.laquadrature.net/fr/premiere-victoire-pour-les-citoyens-contre-la-surveillance-la-loi-de-programmation-militaire-devant

Facebooktwittergoogle_plusrss

Mon petit Home Sweet Home auto-hébergé

Accès à mon Home Sweet Home : https://miror.djyako.fr

Bonjour à toutes et à tous !

Le miroir du site, miror.djyako.fr se sécurise et se modernise et devient ma plate-forme prioritaire avec Twitter en terme de communication on-line.

Cela, afin de maximiser mon indépendance vis à vis de mon hébergeur 1&1.

Pour accéder à mon Home Sweet Home, rien de plus simple, allez sur https://miror.djyako.fr et acceptez le certificat auto-signé par moi-même malgré l’alerte de sécurité signalée par votre navigateur.

Infos publiques concernant mon certificat :

De plus, social.djyako.fr devient enfin fonctionnel et se présente sous forme de files de discussion, appelées Forums de discussion :

Allez-y parler de tout et de n’importe quoi
/!\ Conformément à Loi et aux bonnes mœurs, évidement 🙂 /!\

Amicalement Vôtre, Quentin PEREIRA alias DJ YAK’Ô

Facebooktwittergoogle_plusrss

Quitter Google ? L’expérience de Framasoft

Quitter Google ? L’expérience de l’association Framasoft.

Je trouve l’idée intéressante…

Je vous présente une conférence donnée par Pierre-Yves Gosset de Framasoft lors des RMLL 2014 à Montpellier.


Bon visionnage !

 

Internetement Vôtre, Quentin PEREIRA alias DJ YAK’Ô

Facebooktwittergoogle_plusrss

Décret Application filtrage Internet en France

Bonjour à toutes et à tous !

Le 5 février 2015 est passé le décret visant à filtrer Internet, par une liste secrète, sans le passage par le case judiciaire.

D’ailleurs, Félix Tréguer, membre fondateur de La Quadrature du Net à déclaré :

« Avec ce décret instituant la censure administrative d’Internet, la France persiste dans le contournement du pouvoir judiciaire, trahissant la séparation des pouvoirs pour attenter à la première des libertés en démocratie qu’est la liberté d’expression. Le blocage est inefficace car facilement contournable. Il est aussi disproportionné, du fait du risque du surblocage de contenus parfaitement licites, d’ailleurs accru par la technique de blocage retenue par le gouvernement. Ce dispositif ne sert qu’à donner l’illusion que l’État agit pour notre sécurité, tout en mettant un peu plus à mal la protection des droits sur Internet. Il faut désormais porter ce décret devant le Conseil d’État pour en obtenir l’annulation ».

Vous pouvez accéder au fameux décret sur Legifrance.gouv.fr :

Décret n° 2015-125 du 5 février 2015 relatif au blocage des sites provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie et des sites diffusant des images et représentations de mineurs à caractère pornographique

Législativement Vôtre, Quentin PEREIRA alias DJ YAK’Ô

Facebooktwittergoogle_plusrss